Honda lance la première voiture autonome de niveau 3

Quelques mois seulement après avoir reçu la certification du gouvernement japonais pour son système de conduite Traffic Jam Pilot, le constructeur automobile Honda a annoncé en fin de semaine dernière la commercialisation au Japon du premier véhicule autonome de niveau 3 au monde.

Le nouveau Legend Hybrid EX est en effet équipé d’un système de pilotage autonome qui peut prendre en charge la conduite du véhicule à la place du conducteur dans certaines conditions de trafic, et en particulier dans les embouteillages. En dessous de 50 km/h, le conducteur pourra donc s’occuper en lisant son smartphone par exemple, mais il devra être capable de reprendre la conduite du véhicule à tout moment et en quelques secondes en cas de besoin.

Cette commercialisation a été rendue possible par une modification des règles de circulation japonaises en avril dernier, faisant du Japon un des seuls pays au monde où ce niveau d’autonomie est autorisé sur les routes. D’autres constructeurs automobiles maîtrisent également cette technologie mais un cadre légal plus contraignant en Europe et aux États-Unis les a pour l’instant empêchés de mettre sur le marché ce type de véhicules.

Malgré cette première mondiale, Honda reste extrêmement prudent et c’est presque sur la pointe des pieds qu’il lance son Legend Hybrid EX. En effet, seulement 100 voitures sont mises en vente pour l’instant au prix de 11 millions de yen en location avec option d’achat, un système permettant au constructeur de contrôler régulièrement le véhicule. Selon la société, cette nouvelle technologie a en effet besoin d’être clairement expliquée avant d’être diffusée plus largement.

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez un email à chaque nouvel article Parlons ビジネス (une fois par semaine).

Lexique : sur la pointe des pieds

« Malgré cette première mondiale, Honda reste extrêmement prudent et c’est presque sur la pointe des pieds qu’il lance son Legend Hybrid EX ».

L’image est assez parlante. Marcher sur la pointe des pieds, c’est avancer en ne posant que le bout de ses pieds au sol. Quand on marche sur la pointe des pieds, c’est en général parce que l’on ne veut pas faire de bruit (les parquets qui grincent !) ou bien parce qu’on veut limiter l’effet de son propre poids (en marchant sur un lac glacé par exemple). 

Par extension, faire quelque chose sur la pointe des pieds signifie que l’on fait cette chose de manière discrète et prudente. C’est bien le cas ici dans cet article puisqu’Honda ne met en vente qu’une centaine de véhicules, malgré le fait que ça soit une innovation technologique majeure et une première mondiale. 

 

Grammaire : mode passif et accord du participe passé

« Cette commercialisation a été rendue possible par une modification des règles de circulation japonaises en avril dernier, faisant du Japon un des seuls pays au monde où ce niveau d’autonomie est autorisé sur les routes. »

Simplifions cette phrase pour l’explication : 
« Cette commercialisation a été rendue possible par une modification des règles de circulation japonaises. » 

Il s’agit ici d’une phrase en mode passif, c’est à dire que l’objet de l’action devient le sujet de la phrase. Si on écrit cette même phrase en mode actif, on aura :

 » La modification des règles de circulation japonaise a rendu possible cette commercialisation ». 
Dans cette phrase en mode actif :
– le sujet est « la modification des règles de circulation japonaise »
– l’objet de l’action (« rendre possible ») et le COD de la phrase est « la commercialisation ». 

En passant la phrase du mode actif au mode passif, le COD ‘ »la commercialisation » est bien devenu le sujet de la phrase. On observe aussi que la conjugaison du verbe « rendre » a changé : « a rendu » (mode actif) est devenu « a été rendue » en mode passif. 

En effet :
1. on utilise le verbe « être + participe passé » pour passer en mode passif. Le temps du verbe « être » en mode actif et en mode passif reste le même. Avec une phrase en mode actif au présent, par exemple :
« La modification des règles de circulation rend possible cette commercialisation » (mode actif, au présent de l’indicatif) –> « Cette commercialisation est rendue possible par la modification des règles de circulation » (mode passif, au présent de l’indicatif). 
Notre phrase d’exemple tiré de l’article est au passé composé. Il est donc logique que « a rendu » devienne « a été rendue« . 
2. en mode passif, et quel que soit le temps de la phrase, le participe passé du verbe s’accorde avec le sujet. « La commercialisation » étant un nom féminin, il est donc normal que « rendu » devienne « rendue« . 

Photo : Honda

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

ARTICLES RECENTS