Les Français font de plus en plus attention à leur alimentation

La Fondation Nestlé France et la société de sondages IPSOS ont publié cette semaine les résultats de leur étude appelée « Observatoire Alimentaire & Familles ». Pendant un an, ils ont étudié les habitudes de consommation alimentaire des Français avec des études quantitatives et qualitatives, mais aussi une analyse des conversations sur les réseaux sociaux qui a montré que l’alimentation était le sujet dont les Français parlent le plus sur internet.

Selon les résultats de cette étude, l’habitude des trois repas par jour reste largement ancrée dans les familles françaises. Ainsi, seulement 7% des familles ne prennent jamais de petit-déjeuner, et le pourcentage baisse à 5% pour le déjeuner et 1% pour le dîner. Le temps moyen du déjeuner et du dîner est de 30 à 35 minute. 

Pour 58% des Français, les repas sont d’abord une source de plaisir, associé à l’idée de goût pour 62% d’entre eux et de convivialité pour 48%. Les repas sont donc majoritairement pris en famille ou avec des amis, seulement 14% des Français dînant seul le weekend.

Les préoccupations des Français pour leur santé et l’environnement influent de plus en plus sur leurs choix alimentaires. En effet, pour 70% des personnes interrogées, « manger sain et équilibré » est une préoccupation majeure, même s’ils sont 47% à penser que ça coûte trop cher. Néanmoins, 51% déclarent manger plus souvent des produits Made in France ou locaux et ils sont 45% à manger plus souvent des produits bio.

Dans un double souci d’alimentation saine et de contrôle du budget, les repas « fait maison » sont en progression et 36% des Français apportent ainsi leur « gamelle », l’équivalent du bentô, au travail pour le déjeuner.

Lexique  : étude quantitative/qualitative

« Pendant un an, ils ont étudié les habitudes de consommations des Français avec des études quantitatives et qualitatives, mais aussi une analyse des conversations sur les réseaux sociaux qui a montré que l’alimentation est le sujet dont les Français parlent le plus sur internet ».

Quand on parle de sondages, ou d’études sur la consommation, on différencie généralement les études quantitatives et les études qualitatives. En quoi sont elles différentes ?

Les études quantitatives sont faites auprès d’un nombre important de personnes mais sur un nombre de questions limité, et généralement sur une période de temps courte. Typiquement, c’est le cas des sondages par téléphone ou sur internet qui vont prendre quelques minutes. Pour la partie quantitative de leur étude, Nestlé et Ipsos ont ainsi fait un sondage auprès de 2 000 personnes. 

Les études qualitatives sont faites auprès d’un petit nombre de personnes sur un nombre important de questions détaillées. On cherche à connaître l’avis des personnes interrogées en profondeur et ces études durent généralement plus longtemps. Typiquement, les études qualitatives prennent la forme d’interviews, parfois longues et répétées, et sont donc souvent rémunérées. Pour la partie qualitative de son étude, Nestlé et Ipsos ont sélectionné 95 familles qui ont été interrogées par internent pendant deux semaines. 

Lexique  : bio ou bios ? (pluriel des mots tronqués)

« Néanmoins, 51% déclarent manger plus souvent des produits Made in France ou locaux et ils sont 45% à manger plus souvent des produits bio ».

L’adjectif « bio » utilisé ici correspond à l’adjectif « biologique » tronqué, c’est à dire coupé. Si j’utilise l’adjectif « biologique », on applique la règle d’accord normalement : 
« Ils sont 45% à manger plus souvent des produits biologiques ».

Alors, faut-il accorder l’adjectif tronqué « bio », oui ou non ? Et bien, pour une fois, la réponse est : on fait comme on veut. En effet, il n’y a pas de règle claire en la matière donc les deux sont acceptés. On peut écrire « des produits bio » et « des produits bios‘ ». 

Attention  1 : si on est libre d’accorder les adjectifs tronqués au pluriel, ça n’est pas le cas quand les mots tronqués sont des noms. Les noms tronqués s’accordent au pluriel. Exemple : 
« Les Français vont de moins en moins au resto. « Les restos, c’est trop cher ! », disent-ils ». 

Attention 2 : ne pas confondre l’adjectif « bio » et l’adverbe « bio ». L’adverbe est toujours invariable. 
« Ils mangent des produits bio » ou « ils mangent des produits bios » (adjectif, on accorde ou pas, comme on veut)
‘Ils mangent bio » (adverbe, invariable, pas d’accord)

Crédit photo : Vanessa Loring (Pexels)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

ARTICLES RECENTS

Pause de Pâques

Je fais une petite pause pour les vacances de Pâques. Rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle publication. Photo :

CONTINUER »