NTT rachète 100% de Docomo pour une somme record

NTT, le numéro un japonais des télécommunications, a annoncé hier qu’il allait acheter 34% des actions de sa filiale de téléphonie mobile Docomo pour plus de 4 000 milliards de yen. Avec cette transaction, Docomo, dont la part de marché au Japon est estimée à 35%, deviendra donc une filiale à 100% de NTT. Selon les spécialistes du dossier, NTT va ensuite retirer Docomo de la Bourse de Tokyo pour pouvoir plus facilement réorienter sa stratégie à long terme.

Cette opération marque certainement le début des grandes manœuvres sur le marché japonais. À la suite de l’annonce de NTT, les cours en bourse de KDDI et Softbank, les principaux concurrents de Docomo, ont d’ailleurs baissé de 4 %.

D’après Jun Sawada, le PDG du groupe, NTT n’a pas fait cette acquisition dans le but de baisser les prix des abonnements smartphone Docomo. Il semble pourtant clair que cette décision a été prise sous la pression du nouveau gouvernement japonais, principal actionnaire de NTT.

Avant même son élection au poste de premier ministre, Yoshihide Suga, avait fait de la baisse des tarifs de téléphonie mobile une de ses priorités. Au classement international de l’internet mobile le moins cher, le Japon occupe la 137ème place selon une étude de Cable.co.uk parue l’an dernier. Le prix moyen d’un gigaoctet de données mobiles au Japon serait de 3,91 dollars, contre 0,81 dollar en France par exemple.

Pour le budget des ménages japonais, il est cependant probable que l’effet de la prochaine baisse des prix de l’internet mobile soit annulé par l’augmentation d’autres dépenses. Le nouveau premier ministre a par exemple annoncé qu’une nouvelle augmentation de la TVA était inévitable.

Lexique : les grandes manœuvres

« Cette opération marque certainement le début des grandes manœuvres sur le marché japonais ».

Dans son sens premier, le mot « manœuvre » signifie l’ensemble des opérations nécessaires pour faire marcher une machine. 

C’est aussi un terme militaire qui signifie l’ensemble des mouvements stratégiques d’une armée (déplacement, équipement, …), en particulier des exercices de préparation à un conflit. Les « grandes manœuvres » sont donc encore plus importantes et se font avant une grande guerre. 

J’utilise cette métaphore militaire dans cet article car il est probable que le marché de l’internet mobile au Japon soit l’objet d’une guerre des prix dans les prochains mois. Le rachat de 100% de Docomo par NTT est la première des grandes manœuvres dans cette future guerre commerciale entre les trois leaders du marché.

Grammaire : il semble que + indicatif ou subjonctif

« Il semble pourtant clair que cette décision a été prise sous la pression du nouveau gouvernement japonais ».

Simplifions cette phrase de la manière suivante pour l’explication :
« Il semble que cette décision a été prise sous la pression du gouvernement ». 

On a donc ici une structure avec « il semble que + verbe à l’indicatif » (a été prise). Mais j’aurais aussi pu écrire la même phrase en mettant le verbe au subjonctif comme ceci :
« 
Il semble que cette décision ait été prise sous la pression du gouvernement ». 

D’un point de vue grammatical, les deux phrases sont correctes. Mais le sens est différent. De quelle façon ?

Quand je dis « Il semble que cette décision a été prise sous la pression du gouvernement », je suis presque certain que la décision a été prise sous la pression du gouvernement. C’est une affirmation assez forte. Comme je n’ai pas la preuve absolue de ce que j’affirme, j’utilise l’expression « il semble que ». Mais j’ai de bonnes et nombreuses raisons de le penser. 

Par contre, quand je dis, « Il semble que cette décision ait été prise sous la pression du gouvernement », l’affirmation est assez faible, et plus prudente. En d’autres termes, je pense que la décision a probablement été prise sous la pression du gouvernement mais je n’ai pas assez d’éléments pour en être certain. Ou, je choisis une option plus prudente avec le subjonctif parce que je ne veux pas contredire directement Mr Sawada.

Cette nuance entre les deux n’est pas facile, même pour de nombreux français ! 

Si je reviens à ma phrase du départ :
« Il semble pourtant clair que cette décision a été prise sous la pression du nouveau gouvernement japonais ».

Il est vraiment plus logique ici d’utiliser l’indicatif parce que j’ai ajouté en début de phrase « pourtant clair ». « Il semble clair que » est déjà une affirmation plus forte que « il semble que ». L’emploi de l’indicatif est donc vraiment plus logique. 

Crédit photo : Giftpundits (Pexels)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

ARTICLES RECENTS

Pause de Pâques

Je fais une petite pause pour les vacances de Pâques. Rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle publication. Photo :

CONTINUER »