Olympus rachète un spécialiste français de la chirurgie orthopédique

Le groupe japonais Olympus vient d’annoncer le rachat de la société FH Ortho, une PME française spécialisée dans les produits pour la chirurgie orthopédique. Olympus est surtout connu du grand public en France et à l’international pour sa marque d’appareils photos, mais celle-ci ne représentait que 6% de ses 6,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires l’an dernier.

Le groupe a d’ailleurs annoncé en juin qu’il allait se séparer de cette activité déficitaire pour se concentrer sur le domaine médical. Olympus est notamment considéré comme le leader mondial sur le marché des endoscopes.

Fondée en 1964 et basée près de Mulhouse, FH Ortho est un spécialiste des prothèses chirurgicales pour la réparation des articulations, en particulier au niveau du pied, de la cheville, du genou et de l’épaule. Son chiffre d’affaires progresse régulièrement, ayant presque doublé en 10 ans pour atteindre 42 millions d’euros en 2019. L’international représente environ un tiers de l’activité de la société qui compte trois filiales aux États-Unis, en Grande-Bretagne et en Pologne mais ses produits sont distribués dans une quarantaine de pays au total.

L’opération de rachat de FH Ortho par Olympus devrait être mutuellement bénéfique, en particulier au niveau commercial. Pour la PME française, l’intégration au groupe Olympus devrait lui permettre de se développer au Japon et plus largement en Asie. Le groupe japonais compte lui s’appuyer sur le réseau de distribution de FH Ortho, pour la commercialisation de ses produits en chirurgie orthopédique « mini-invasise », c’est-à-dire pour des opérations ne nécessitant pas une grande ouverture du corps.

Lexique : Une PME

« Le groupe japonais Olympus vient d’annoncer le rachat de la société FH Ortho, une PME française spécialisée dans les produits pour la chirurgie orthopédique ».
 
« PME » ou « P.M.E. » est un acronyme qui signifie Petite ou Moyenne Entreprise. C’est donc un terme qui sert à désigner les entreprises de taille petite ou moyenne. Il y a deux critères qui permettent de mesurer la taille d’une entreprise : le nombre de ses salariés et son chiffre d’affaires annuel. Une PME est une entreprise qui a moins de 250 salariés et réalise un chiffre d’affaires annuel inférieur à 50 millions d’euros
 

En dessous des PME, on distingue aussi les TPE, les Très Petites Entreprises qui emploient moins de dix personnes et font un chiffre d’affaires annuel inférieur à 2 millions d’euros. 

Il y a plus de 3 millions de TPE et environ 140 000 PME en France. Ensemble, ces entreprises représentent environ 1 300 milliards d’euros de chiffre d’affaires, soit un tiers de la totalité des entreprises françaises. Plus d’informations dans ce dossier du journal Les Échos.

Grammaire : mutuellement (exprimer la réciprocité)

« L’opération de rachat de FH Ortho par Olympus devrait être mutuellement bénéfique, en particulier au niveau commercial ».

Quand on parle d’une relation entre deux personnes, groupes, entreprises (etc.), l’adverbe « mutuellement » permet d’exprimer deux choses :
1. la réciprocité de la relation, c’est à dire que A apporte quelque chose à B, et que B apporte quelque chose à A. C’est un échange de « valeur » égale. 
2. la simultanéité, c’est à dire que la relation de A vers B et la relation de B vers A se passent au même moment

C’est bien le cas ici dans l’article puisque, en résumé :
1. FH Ortho va aider à vendre les produits Olympus en Europe
2. Olympus va aider à vendre les produits FH Ortho en Asie

C’est donc un accord mutuellement bénéfique. Sur le modèle de l’anglais « win-win« , on parle aussi d’accord gagnant-gagnant

Dans la phrase d’exemple tirée de l’article, l’adverbe « mutuellement » est attaché à l’adjectif « bénéfique ». Bien entendu, « mutuellement » peut aussi être associé à un verbe. Par exemple :
« FH Ortho et Olympus vont s’aider mutuellement au niveau commercial »

On peut également exprimer la même idée sans l’adverbe avec le verbe « s’entraider » :
« FH Ortho et Olympus vont s’entraider au niveau commercial »
Ici, il ne faut pas mettre l’adverbe « mutuellement » parce que le verbe s’entraider exprime déjà la réciprocité. 

 

Crédit photo : Olympus

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

ARTICLES RECENTS

Pause de Pâques

Je fais une petite pause pour les vacances de Pâques. Rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle publication. Photo :

CONTINUER »