Paris 2024 compte ses sous

Il n’y a pas que Tokyo. Dans un contexte économique rendu très difficile par la crise du coronavirus, Paris cherche également à réduire la facture de ses Jeux Olympiques prévus pour 2024. L’objectif des organisateurs est d’économiser 400 millions d’euros pour pouvoir rester dans les limites du budget initial, c’est-à-dire 3,8 milliards d’euros.

Selon les décisions annoncées la semaine dernière, les compétitions de natation et de volley-ball, pour lesquelles les organisateurs prévoyaient de construire des stades temporaires au nord de Paris, seront transférées dans des stades déjà existants. Il a aussi été décidé de réduire de huit à sept le nombre de stades pour les compétitions de football.

D’autre part, le comité d’organisation a annoncé réfléchir à la réduction du niveau de service autour de l’événement, en particulier dans le domaine des transports et de la restauration.

Sur le plan commercial, Tony Estanguet, président du comité d’organisation et ancien champion olympique, a confirmé l’objectif de réaliser un chiffre d’affaires supérieur à 1 milliard d’euros en partenariats marketing. À quatre ans du début des Jeux, cet objectif serait déjà à moitié réalisé et les organisateurs viennent d’annoncer la signature d’un partenariat avec le groupe Orange, poids lourd des télécommunications français (42 milliards d’euros de chiffre d’affaires, 253 millions de clients dans 26 pays).

Quoi qu’il en soit, les Jeux de Paris 2024 seront très nettement moins chers que ceux de Tokyo, dont le coût était estimé à plus de 10 milliards d’euros avant le report en 2021. La crise du coronavirus, le contexte économique tendu, ainsi que les affaires de corruption récentes marquent peut-être la fin des budgets pharaoniques pour les Jeux Olympiques.

Lexique : un budget pharaonique

« La crise du coronavirus, le contexte économique tendu, ainsi que les affaires de corruption récentes marquent peut-être la fin des budgets pharaoniques pour les Jeux Olympiques ».

L’adjectif « pharaonique » est dérivé du nom masculin « pharaon » qui désigne les rois et les reines de l’Égypte antique. 

L’origine exacte de l’expression « budget pharaonique » n »est pas clairement identifiée. Mais l’image associée aux pharaons est souvent une image de très grande richesse, avec des palais immenses et luxueux, des fêtes et des cérémonies fastueuses, etc. 

Un « budget pharaonique » désigne donc un budget énorme. Il a souvent une connotation négative, avec l’idée que la somme d’argent dépensée n’est pas justifiée, que certaines dépenses pourraient être évitées. On l’utilise en particulier pour parler de certains événements (sportifs, culturels, …). 

 

Grammaire : discours indirect + infinitif

« D’autre part, le comité d’organisation a annoncé réfléchir à la réduction du niveau de service autour de l’événement, en particulier dans le domaine des transports et de la restauration ».

Il s’agit bien d’un discours indirect puisque je répète ce que le comité d’organisation a dit :
-> Le comité d’organisation a annoncé (passé composé) : « Nous réfléchissons à la réduction du niveau de service » (présent)

La formulation la plus classique du discours indirect dans ce cas est la suivante : 
« Le comité d’organisation a annoncé qu’il réfléchissait à la réduction du niveau de service ».

Le verbe introducteur (annoncer) est au passé composé et le verbe principal (réfléchir) passe du présent à l’imparfait dans la seconde partie de la phrase. 

Mais dans l’article, j’ai utilisé une autre formulation :
« Le comité d’organisation a annoncé réfléchir à la réduction du niveau de service ».

Cette construction « discours indirect + infinitif » est possible parce que le sujet de la phrase d’introduction est le même que le sujet de la phrase principale. Ici, c’est le comité d’organisation qui annonce et c’est le comité d’organisation qui réfléchit à la réduction du niveau de service. 

Ce type de discours indirect est un peu plus formel que la formulation classique. On l’entend assez rarement à l’oral. 

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

ARTICLES RECENTS

Pause de Pâques

Je fais une petite pause pour les vacances de Pâques. Rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle publication. Photo :

CONTINUER »