Reconfinement et nouveau plan de soutien à l’économie française

Face à la progression très rapide du coronavirus en France, Emmanuel Macron et le gouvernement français se sont donc résolus à mettre en place un nouveau plan de confinement national en fin de semaine dernière. Il durera au minimum jusqu’au 1er décembre prochain. Pendant cette période, les Français ne pourront pas quitter leur domicile, sauf pour faire des achats essentiels à la vie quotidienne, aller au travail ou à l’école pour les enfants ou se rendre chez le médecin.

Ces nouvelles contraintes vont lourdement pénaliser l’économie française et en particulier les secteurs de la culture, des transports, du tourisme et du commerce. Seuls les commerces essentiels pourront rester ouverts, c’est à dire principalement les commerces de produits alimentaires et de santé. Pour tous les autres, il sera cependant possible de livrer les clients chez eux ou sur place.

En ce qui concerne le travail en entreprise, le premier ministre Jean Castex a précisé devant l’assemblée nationale que « toutes les fonctions qui peuvent être télétravaillées doivent l’être cinq jours sur cinq ». Les entreprises qui ne suivront pas cette règle pourront être sanctionnées.

Le gouvernement a également annoncé un plan d’aide pour les entreprises de 15 milliards d’euros par mois. Toute entreprise de moins de 50 salariés qui devra fermer, ou qui perdra au moins 50% de son chiffre d’affaires, pourra recevoir jusqu’à 10 000 euros par mois. Le chômage partiel pour les salariés des entreprises fermées est également renforcé. Les sociétés devront payer 15% du salaire des employés, le reste étant pris en charge par l’État. Les salariés arrêtés toucheront 84% de leur salaire net.

Le secteur du commerce étant particulièrement touché, le gouvernement a annoncé une nouvelle mesure à destination des propriétaires de locaux commerciaux. Ainsi, tout propriétaire qui acceptera d’annuler un mois de loyer recevra un crédit d’impôt à hauteur de 30% du montant du loyer.

Selon Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, l’activité économique devrait chuter de 15% pendant ce « reconfinement », contre 30% pendant le confinement du printemps.

Lexique : le salaire net

« Les salariés arrêtés toucheront 84% de leur salaire net ».

Il y a deux parties dans le salaire que reçoivent les Français : le salaire net et les cotisations sociales

Le salaire net correspond à la somme d’argent qu’ils reçoivent directement à la fin de chaque mois par virement bancaire ou, plus rarement, par chèque. 

Les cotisations sociales sont des sommes d’argent qui sont payées directement par l’entreprise aux différents services sociaux du pays pour le compte du salarié. Cet argent n’est donc pas directement reçu par le salarié mais il lui permet d’avoir une protection sociale en cas de difficultés. Par exemple : sécurité sociale, assurance chômage, possibilité de recevoir une partie de son salaire en cas de congé maladie, etc. 

On parle alors de salaire brut. Salaire brut = salaire net + cotisations sociales. En moyenne, le salaire net représente environ 80% du salaire brut, et les cotisations sociales 20%. 

NB : « toucher » un salaire = recevoir un salaire

 

Grammaire : se résoudre à + infinitif (action contrainte)

« Face à la progression très rapide du coronavirus en France, Emmanuel Macron et le gouvernement français se sont donc résolus à mettre en place un nouveau plan de confinement national en fin de semaine dernière ».

Le verbe pronominal « se résoudre » exprime une action contrainte. « Se résoudre à », c’est décider de faire quelque chose que l’on ne voulait pas faire« Faire quelque chose contre sa propre volonté », « faire quelque chose à contrecœur » sont d’autres manières d’exprimer la même idée. 

Dans ce cas précis, Emmanuel Macron et le gouvernement français ne voulaient pas faire un nouveau confinement, à cause des conséquences négatives sur l’activité économique. Mais, la progression du virus les a forcés à prendre cette décision. 

« Se résoudre à » peut être suivi par un verbe à l’infinitif (comme dans l’exemple avec « mettre en place) ou par un nom (en général une action). Par exemple : 
« Face à la progression très rapide du coronavirus en France, Emmanuel Macron et le gouvernement français se sont donc résolus à la mise en place d’un nouveau plan de confinement national « .

Cette construction « se résoudre à + infinitif » exprime la même idée que des expressions comme « être amené à + infinitif », « être forcé de + infinitif », « être obligé de + infinitif »… déjà étudiées ICI

Attention : le verbe transitif « résoudre » signifie simplement trouver une solution à un problème. Par exemple : 
« 
J’ai résolu le problème de gestion de nos stocks grâce à ce nouveau logiciel ». 

Photo : Tim Mossholder (Pexels)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

ARTICLES RECENTS

Pause de Pâques

Je fais une petite pause pour les vacances de Pâques. Rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle publication. Photo :

CONTINUER »