Signature en Asie-Pacifique d’un accord de libre-échange géant

Les discussions ont duré près de dix ans, dans un contexte géopolitique parfois tendu, mais le Japon, la Chine, la Corée du Sud, les pays membres de l’Asean* ainsi que l’Australie et la Nouvelle-Zélande ont finalement signé dimanche dernier le plus gros accord de libre-échange au monde. Le seul grand absent de cet accord régional est l’Inde qui a claqué la porte des négociations l’an dernier.

Appelé RCEP (Regional Comprehensive Economic Partnership), ce nouvel accord couvre une zone représentant au niveau mondial presque 30% de la population et 29% du produit intérieur brut. Il prévoit la suppression progressive de l’essentiel des taxes d’importation entre les pays membres. En pleine guerre commerciale avec les États-Unis, la Chine est considérée comme le principal gagnant du RCEP.

Cependant, le Japon devrait aussi largement bénéficier de cet accord, en particulier pour ses exportations vers la Chine, son premier partenaire commercial, et la Corée du Sud, son troisième partenaire commercial. Ainsi, les taxes de douane seront supprimées sur 86% des produits japonais exportés en Chine et 92% des produits exportés en Corée du Sud. C’est une très bonne nouvelle pour l’industrie automobile japonaise, par exemple.

Réciproquement, les taxes de douane seront levées sur 98.6% des produits importés au Japon depuis les pays membres du RCEP. Néanmoins, le Japon a négocié le maintien des taxes d’importation sur certains produits alimentaires comme le riz, le blé, la viande de porc et de bœuf, les produits laitiers et le sucre.

* Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Myanmar, les Philippines, Thaïlande, Singapour, Vietnam.

Lexique : claquer la porte

« Le seul grand absent de cet accord régional est l’Inde qui a claqué la porte des négociations l’an dernier ».

Au sens propre, « claquer la porte« , c’est fermer une porte de façon violente, en général en quittant une pièce, et en faisant volontairement beaucoup de bruit pour montrer sa colère, son mécontentement. 

Au sens figuré, comme ici dans l’article, « claquer la porte » signifie donc terminer de façon brutale des discussions en partant, en quittant la « table des négociations« . 

On utilise aussi de temps en temps l’expression « claquer la porte au nez de quelqu’un« , mais le sens est un peu différent. Dans ce cas, l’expression signifie « refuser de faire entrer quelqu’un chez soi ». Par exemple avec un commercial trop insistant :
« Je lui ai déjà dit deux fois que je n’étais pas intéressé par une nouvelle connexion internet. Il est quand même revenu ce matin. Je lui ai claqué la porte au nez« . 

 

Grammaire : réciproquement (réciprocité)

« Réciproquement, les taxes de douane seront levées sur 98.6% des produits importés au Japon depuis les pays membres du RCEP ».

« Réciproquement » est un adverbe qui sert à exprimer la… réciprocité ! La réciprocité, c’est le fait d’avoir un échange de niveau égal entre deux personnes, deux groupes, deux sociétés, deux pays, etc.  Par exemple, dans l’échange entre deux personnes (A et B), ce que A donne à B est égal (ou équivalent, c’est-à-dire quasiment égal). 

Comment fonctionne la réciprocité dans le cadre de l’article ?
1. Les taxes sur les exportations de produits japonais vers les autres pays membres du RCEP sont supprimées…
… donc, la réciproque est …
2. … Les taxes sur les importations au Japon de produits d’autres pays membres du RCEP sont aussi supprimées

On peut exprimer la même idée avec l’expression « en contrepartie » :
« Les taxes sur les exportations des produits japonais dans la zone RCEP seront supprimées. En contrepartie, elles seront aussi levées sur 98.6% des produits importés au Japon depuis les pays membres du RCEP ».

 

Crédit photo : Tom Fisk (Pexels)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

ARTICLES RECENTS

Pause de Pâques

Je fais une petite pause pour les vacances de Pâques. Rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle publication. Photo :

CONTINUER »