SoftBank investit dans la vente de « sneakers » en ligne

La société japonaise SODA, spécialiste de la vente en ligne de sneakers, vient de lever 22 millions de dollars pour financer son développement, principalement auprès de SoftBank Ventures Asia, le fonds d’investissement de SoftBank. La start-up tokyoïte avait déjà effectué une première levée de fonds de 3 millions de dollars en 2020.

SODA est plus connu sous le nom de son site internet SNKRDUNK, où les amateurs japonais peuvent acheter des modèles rares, et authentiques, de sneakers. Fondé en 2018, SNKRDUNK compte 2,5 millions d’utilisateurs mensuels, ce qui en ferait le leader sur ce marché en très forte croissance

SNKRDUNK prend une commission sur la revente des sneakers entre particuliers, notamment pour assurer la certification de l’authenticité des produits vendus, un service indispensable dans un marché où il y a beaucoup de contrefaçons

Selon Yuta Uchiyama, le PDG de SODA, la croissance de la société a été beaucoup plus rapide que prévu l’an dernier, et ce malgré la crise du coronavirus. Les ventes en volume auraient même augmenté de 3 000% en décembre dernier par rapport à décembre 2019.

D’après la presse japonaise, SODA prévoit d’utiliser les fonds récoltés pour consolider son activité au Japon, mais aussi en vue de se développer dans d’autres pays en Asie. Dans ce domaine, la société devrait pouvoir bénéficier de synergies avec d’autres start-ups asiatiques du portefeuille d’investissements de SoftBank Venture Asia, en particulier dans le domaine des nouvelles technologies et de l’intelligence artificielle.

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez un email à chaque nouvel article Parlons ビジネス (une fois par semaine).

Lexique : un portefeuille d’investissements

« Dans ce domaine, la société devrait pouvoir bénéficier de synergies avec d’autres start-ups asiatiques du portefeuille d’investissements de SoftBank Venture Asia, en particulier dans le domaine des nouvelles technologies et de l’intelligence artificielle ».

Bien entendu, le portefeuille est d’abord l’étui dans lequel on range et protège son argent liquide (billets de banque) ainsi que différents papiers. Comme son nom l’indique, le portefeuille est un objet qui permet de porter des feuilles

Par extension, on utilise ce terme de « portefeuille » pour désigner un ensemble de valeurs détenues par une société ou une personne. On parle ainsi d’un portefeuille d’actions pour désigner l’ensemble des actions qu’une personne possède. Dans cet article, le portefeuille d’investissements désigne donc l’ensemble des sociétés dans lesquelles SoftBank Ventures a investi. On utilise aussi ce terme pour parler des marques détenues par un groupe. Par exemple : Dior est une des marques du portefeuille de LVMH. 

Enfin, on utilise l’expression « portefeuille ministériel » pour désigner généralement un poste de ministre. 

Grammaire : en vue de (but)

« D’après la presse japonaise, SODA prévoit d’utiliser les fonds récoltés pour consolider son activité au Japon, mais aussi en vue de se développer dans d’autres pays en Asie ». 

« En vue de » est une des prépositions qui permettent d’exprimer le but (l’objectif). « En vue de » répond à la question « Dans quel but ? », c’est à dire « Pour quoi faire ? », et est toujours suivi d’un verbe à l’infinitif (ici « se développer »).

Simplifions notre phrase d’exemple : « SODA prévoit d’utiliser les fonds récoltés en vue de se développer dans d’autres pays en Asie ». 

Dans le cas de cette phrase d’exemple : 
1. SODA prévoit d’utiliser les fonds récoltés
2. En vue de faire quoi ? Pour faire quoi ?
3. Se développer dans d’autres pays d’Asie

On peut exprimer la même idée de la même façon en utilisant les prépositions de but « pour » « afin de » ou « dans le but de« . 
« SODA prévoit d’utiliser les fonds récoltés pour/afin de/dans le but de consolider son activité au Japon, mais aussi en vue de se développer dans d’autres pays en Asie » ».

Attention : on utilise ces prépositions de but quand le sujet est le même dans les deux parties de la phrase. Ici, « SODA » est le sujet de 1. « prévoit d’utiliser les fonds récoltés » et de 2. « se développer dans d’autres pays en Asie ». 
Quand le sujet des 2 verbes est différent, on utilise « pour que‘ ou « afin que » (langage plus formel) + subjonctif.  Exemple :
« Nous avons lancé une campagne de publicité pour que notre marque gagne des parts de marché ». 

 

Photo : Mnz (Pexels)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

ARTICLES RECENTS

Pause de Pâques

Je fais une petite pause pour les vacances de Pâques. Rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle publication. Photo :

CONTINUER »