Sony acquiert Crunchyroll pour plus d’un milliard de dollars

Sony vient d’annoncer qu’il allait racheter la plateforme de streaming Crunchyroll, une filiale du groupe américain de télécommunications AT & T, pour la somme de 1,125 milliards de dollars. Le groupe japonais, qui a fait de la production et de la diffusion des « anime » un axe de développement stratégique, avait déjà acheté les plateformes de streaming américaine Funimation en 2017 et française Wakanim en 2015. Sony possède également la chaîne de télévision Animax, spécialisée en mangas et anime, et diffusée dans près de 10 millions de foyers au Japon.

Selon le Nikkei Asia, environ un million de personnes dans le monde sont abonnées aux différents services de streaming de Sony. Cette nouvelle acquisition va permettre au groupe de quadrupler son nombre d’abonnés payants puisque Crunchyroll compte déjà plus de 3 millions d’abonnés.

Au-delà de ses trois millions de fans, la plateforme revendique une base de données de plus de 90 millions d’utilisateurs dans 200 pays et propose de nombreux services complémentaires comme des événements, des produits de merchandising, des jeux pour smartphones, etc.  Fondée en 2006 à San Francisco, la société est présente à Tokyo mais aussi en Europe, avec des bureaux à Paris, Berlin, Lausanne et Chisinau en Roumanie.

Cette annonce intervient au moment où le film Demon Slayer produit par Aniplex, une filiale de Sony, bat tous les records de recettes cinéma au Japon. Cependant, la sortie du film  hors de l’archipel est contrariée par la crise du coronavirus et les contraintes sanitaires imposées en Europe ou aux États-Unis notamment. 

Il est encore trop tôt pour dire si Sony décidera de lancer Demon Slayer à l’international dans les cinémas ou sur Crunchyroll. À moins que le groupe choisisse un mode de diffusion « hybride »  comme l’américain Warner, qui a annoncé que ses films Matrix 4 et Dune sortiraient simultanément en salle et en ligne aux États-Unis l’an prochain.

Lexique : une plateforme

« Sony vient d’annoncer qu’il allait racheter la plateforme de streaming Crunchyroll, une filiale du groupe américain de télécommunications AT & T, pour la somme de 1,125 milliards de dollars ».

L’anglicisme « streaming » est connu de tous. Il signifie la diffusion sur internet de contenus vidéos ou audios. Mais pourquoi parle t’on de plateforme ?  

Le sens premier du mot « plateforme » est une surface plate et située en hauteur par rapport à l’endroit où elle se trouve. Une plateforme est donc un endroit idéal pour stocker des marchandises. On parle ainsi de plateformes logistiques pour désigner des grands centres de la distribution où les marchandises sont d’abord stockées avant d’être expédiées. 

Même si pour les activités internet, il n’y a pas de marchandises physiques, les plateformes de streaming ont un rôle similaire aux plateformes logistiques : stocker et distribuer des produits (numériques, dans ce cas). 

NB : le mot plateforme peut aussi être écrit plate-forme, ou plates-formes au pluriel. 

Grammaire : à moins que + subjonctif (condition)

« À moins que le groupe choisisse un mode de diffusion « hybride »  comme l’américain Warner, qui a annoncé que ses films Matrix 4 et Dune sortiraient simultanément en salle et en ligne aux États-Unis l’an prochain ».

« À moins que » est une construction qui permet d’exprimer une condition. Elle est souvent placée après l’affirmation principale. Dans le cas de l’article, je peux exprimer la même idée comme ceci :
« Si la société ne choisit pas un mode de diffusion hybride (condition), alors elle lancera Demon Slayer dans les cinémas ou sur Crunchyroll (affirmation principale)« .

« À moins que«  a le même sens que « sauf si » mais est toujours suivi d’un subjonctif (ici « choisisse » dans la phrase d’exemple). « Sauf si » est au contraire suivi d’un verbe à l’indicatif. Voici la même phrase avec « sauf si » : 
« Sauf si le groupe choisit un mode « hybride »  comme l’américain Warner, qui a annoncé que ses films Matrix 4 et Dune sortiraient simultanément en salle et en ligne aux États-Unis l’an prochain ». (« choisit » est au présent de l’indicatif). 

Attention : la conjonction « à moins que » est souvent utilisée avec un « ne« . Mais ce « ne » est simplement formel, il n’apporte pas de sens négatif. Pour exprimer exactement la même idée que dans la phrase d’exemple, on peut donc aussi écrire : 
« À moins que le groupe ne choisisse un mode de diffusion « hybride »  comme l’américain Warner, qui a annoncé que ses films Matrix 4 et Dune sortiraient simultanément en salle et en ligne aux États-Unis l’an prochain ». 
En ajoutant le « ne », le langage est un peut plus forme, littéraire, mais le sens ne change pas. 

 

Photo : affiche Demon Slayer (détail)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

ARTICLES RECENTS

Pause de Pâques

Je fais une petite pause pour les vacances de Pâques. Rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle publication. Photo :

CONTINUER »