Toraya et Pierre Hermé créent une gamme en édition limitée

La maison Toraya et le pâtissier français Pierre Hermé se sont associés pour créer une gamme de produits autour de leurs spécialités respectives. Cette collaboration célèbre le quarantième anniversaire de la boutique française de Toraya, située près de la place de la Concorde à Paris.

Ainsi, Toraya a intégré les saveurs rose, framboise et litchi du gâteau « Ispahan » de Pierre Hermé dans des éditions spéciales de son célèbre yôkan, entre autres pâtisseries. De son côté, Pierre Hermé propose une nouvelle série de macarons à base de pâte de haricots rouges signée Toraya et légèrement parfumée à la rose.

Les produits de cette nouvelle gamme sont disponibles dans certaines boutiques des deux partenaires pour une période limitée. La collaboration entre les deux sociétés est complétée par une exposition présentant de façon croisée les savoir-faire pâtissiers français et japonais. Cette exposition se tiendra jusqu’en avril 2021 à la boutique Toraya située dans le quartier Akasaka de Tokyo.

Fondée au 16ème siècle, Toraya est un fabricant historique de pâtisseries japonaises traditionnelles. Il compte aujourd’hui trois usines et 80 boutiques au Japon pour environ 950 salariés et un chiffre d’affaires de 18 500 millions de yen en 2019 (150 millions d’euros). La boutique parisienne est le seul point de vente de Toraya à l’étranger.

L’histoire de Pierre Hermé ne remonte pas aussi loin mais elle est intimement liée au Japon puisque c’est à Tokyo qu’il a ouvert sa première boutique en1998, soit deux ans avant son premier magasin parisien. La société compte aujourd’hui 52 points de vente au total, dont 17 au Japon. Elle réalise un chiffre d’affaires annuel de l’ordre de 60 millions d’euros (environ 7 400 millions de yen) et emploie 700 personnes.

Lexique : la maison Toraya

On utilise de temps en temps le terme « maison » pour parler d’une société.

En général, ce terme est utilisé quand :
– on parle d’une société familiale, c’est-à-dire une société dont le capital est la propriété d’une famille, le plus souvent la famille du fondateur
– les produits de la société reposent sur un savoir-faire unique et souvent ancien
– les produits sont de qualité

En général, il s’agit de sociétés qui ont construit une activité importante (nationale ou même internationale) en partant d’une boutique historique. Ce terme de « maison » est le plus souvent associé à des sociétés travaillant dans des métiers anciens et opérant dans le domaine de l’artisanat ou de la création (métiers de bouche, mode, etc.). Il apporte aussi une idée de prestige. 

C’est bien le cas ici de la société Toraya qui se présente d’ailleurs comme « la maison Toraya » sur le site internet de sa boutique française.

D’autre part et plus généralement, le terme « maison-mère » désigne le siège social d’une société, par opposition à ses filiales

Grammaire : les savoir-faire (pluriel des noms composés)

« La collaboration entre les deux sociétés est complétée par une exposition commune présentant de façon croisée les savoir-faire pâtissiers français et japonais ».

Les noms composés sont des noms qui sont construits avec deux éléments en général, parfois plus. Les éléments sont séparés par un trait d’union (-). 

N’ayons pas peur des mots : le pluriel des noms composés en français est un véritable casse-tête.

Cependant, dans le cas de « savoir-faire », c’est assez simple : un nom composé de deux verbes (ici les verbes « savoir » et « faire ») est toujours invariable au pluriel -> des savoir-faire. Par contre, si ce mot est suivi d’un adjectif, celui-ci prendra la marque du pluriel -> des savoir-faire pâtissiers.   

Les noms composés peuvent intégrer différents types de mots : adjectif, adverbe, nom, préposition et verbe. Au pluriel, les adverbes, prépositions et verbes des noms composés sont invariables. Par contre, les adjectifs et les noms prennent en général la marque du pluriel.  

Vous trouverez ci-dessous un tableau récapitulatif des cas les plus fréquents. Il y a naturellement beaucoup d’exceptions (sinon ça ne serait pas du français !) comme les gratte-ciel (il n’y a qu’un ciel) ou les timbres-poste (la poste en général). 

Pour ceux ou celles qui souhaiteraient devenir des experts en pluriel des noms composés, vous trouverez un peu plus d’informations ici et

Composition
Singulier
Pluriel
nom + nom
un aller-retour
des allers-retours
adjectif + nom
un grand-parent, un coffre-fort
des grands-parents, des coffres-forts
adverbe + adjectif
un mal-aimé
des mal-aimés
préposition + nom
une arrière-boutique
des arrière-boutiques
verbe + nom
un tire-bouchon
des tire-bouchons
verbe + verbe
un savoir-faire
des savoir-faire

Crédit photo : site internet Toraya

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

ARTICLES RECENTS

Pause de Pâques

Je fais une petite pause pour les vacances de Pâques. Rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle publication. Photo :

CONTINUER »