Uniqlo passe devant Zara en bourse

Pour la première fois la semaine dernière, la valeur en bourse du géant japonais de l’habillement Fast Retailing a dépassé celle d’Inditex, le groupe espagnol auquel appartient l’enseigne Zara.

Le propriétaire d’Uniqlo est donc devenu à cette occasion l’entreprise d’habillement avec la capitalisation boursière la plus élevée au monde, soit plus de 100 milliards de dollars. La valeur de l’action Fast Retailing a même passé temporairement la barre des 100,000 yens avant de retomber légèrement dans les jours qui ont suivi.

Fast Retailing bénéficie sans doute de la dynamique de la bourse de Tokyo, dont l’indice Nikkei a bondi de plus de 35 % en un an, dépassant même les 30 000 points il y a quelques jours, une première depuis 1990. Mais ça n’est bien sûr pas la seule raison de la progression rapide de la valeur de l’action du groupe japonais.

Selon le Nikkei Asia, les investisseurs apprécient particulièrement Fast Retailing parce que son activité est centrée sur l’Asie, et en particulier la Chine, une région qui a relativement peu souffert de la crise du coronavirus. Au contraire, l’essentiel des magasins Zara étant situés en Europe ou aux États-Unis, Inditex a subi les conséquences des nombreux confinements mis en place dans ces régions.

Uniqlo bénéficie également d’un positionnement plus « casual » que Zara, ce qui représente un avantage certain à une époque où de plus en plus de personnes travaillent de chez elles. Enfin, le groupe a lourdement investi dans le numérique et l’intelligence artificielle, ce qui devrait porter sa croissance dans le futur.

Néanmoins, si Fast Retailing est devenu le champion en valeur boursière dans le secteur de la mode, il reste en troisième position en termes de chiffre d’affaires annuel avec environ 19 milliards de dollars. Inditex reste le leader mondial de l’habillement avec des ventes annuelles de 34 milliards de dollars, suivi du suédois H&M avec 22 milliards de dollars.

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez un email à chaque nouvel article Parlons ビジネス (une fois par semaine).

Lexique : passer la barre

« La valeur de l’action Fast Retailing a même passé temporairement la barre des 100,000 yens avant de retomber légèrement dans les jours qui ont suivi. »

On utilise l’expression « passer la barre des « X » » pour dire qu’une valeur a atteint un niveau supérieur à « X ». Ici, la valeur de l’action Fast Retailing était inférieure à 100 000 yens, puis elle a atteint 102 000 yens en passant donc la barre des 100 000 yen

Selon le dictionnaire des expressions Le Robert, l’expression vient au départ du monde des vins. Il y avait à l’origine une barre de bois à l’intérieur des tonneaux. En dessous de cette barre, le vin avait la réputation d’être moins bon puisqu’il avait été au contact de l’air. Aujourd’hui, la métaphore « passer la barre » fait plus référence aux compétitions de saut en hauteur ou de saut à la perche où la barre de bois est une limite qu’il faut franchir. 

On peut parfois entendre l’expressions « effacer la barre des X » qui a un sens identique à « passer la barre des X« . D’autres expressions ont un sens très proche, comme « passer un cap » ou « franchir un seuil » : 
– Cette année, nous avons franchi le seuil des 1 000 000 millions de pièces vendues
– Cette année, nous avons passé le cap du milliard d’euros de chiffre d’affaires

En général, le seuil, le cap ou la barre correspondent à des chiffres symboliques comme 100, 1000, un million, etc.

 

Grammaire : auquel (pronom relatif composé)

« Pour la première fois la semaine dernière, la valeur en bourse du géant japonais de l’habillement Fast Retailing a dépassé celle d’Inditex, le groupe espagnol auquel appartient l’enseigne Zara ».

« auquel » fait partie de la famille des pronoms relatifs composés qui s’utilisent après des prépositions. C’est cependant un cas un peu particulier. En effet, « auquel » est la forme contracté de « à + lequel« . 

Les pronoms relatifs composés permettent de remplacer un nom employé avec une préposition. Le pronom relatif « auquel » remplace « à + nom« . Pour la phrase d’exemple, nous avons :

1. Pour la première fois la semaine dernière, la valeur en bourse du géant japonais de l’habillement Fast Retailing a dépassé celle d’Inditex.
2. L’enseigne Zara appartient
au groupe espagnol. (au = à + le – contraction)
-> 
Pour la première fois la semaine dernière, la valeur en bourse du géant japonais de l’habillement Fast Retailing a dépassé celle d’Inditex, le groupe espagnol auquel appartient l’enseigne Zara. 

Les pronoms relatifs composés s’accordent en genre (féminin/masculin) et en nombre (singulier/pluriel) avec le nom qu’il remplace. On observe le phénomène de contraction au masculin singulier et au masculin pluriel uniquement. Voir le tableau ci-dessous. 

NB : en général, quand on parle d’une personne en particulier, on utilise « à qui » plutôt que « auquel« . 
-> C’est la personne à qui j’ai envoyé un cadeau. 

Singulier
Pluriel
Masculin
auquel
auxquels
Féminin
à laquelle
auxquelles

Photo : Pixabay Japon

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

ARTICLES RECENTS

Pause de Pâques

Je fais une petite pause pour les vacances de Pâques. Rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle publication. Photo :

CONTINUER »